samedi 15 septembre 2012

Le rack en carton

Étant grand fan des voyages en train, la valise n'étant pas très pratique, le sac à dos est donc devenu mon compagnon depuis un dizaine d'année.Mais il me restait un problème à régler : comment disposer d'un petit rack bien propre sur scène pour installer mon matériel électronique... et le mettre facilement dans un coin entre la fin des balances et le début du changement de plateau avant le passage sur scène ?
Je m'en étais accommodé jusque là en limitant l'inflation de matériel, mais avec le Jammman puis la MasterGaïta, cela devenait très compliqué : Récepteur HF du micro, émetteur HF de l'Ear Monitor, pédale de sample, pédale de volume, carte son, interface midi et ... tablet PC !

Alors, où trouver un rack léger à transporter qui tient dans le sac magique ?

En utilisant du carton et du gaffer pour une réalisation sur-mesure !



Comme on peut le voir cela se replie sans problème, et même si cela reste un peu épais, il se glisse dans le sac. Il n'est pas plus haut que la housse de cornemuse, donc pas de problème de fermeture...

Une fois déplié, il reste (à peu près) droit, grâce à l'astuce d'avoir ajusté la dimension des logements des deux boitiers émetteurs et récepteur. De fait, ils jouent le rôle d’équerre. Mais cela reste logiquement assez instable, le carton et la gaffer n'étant pas assez rigide. Dés que l'installation est terminée, le mieux est quand même de coller le rack contre un retour (absent de la photo ;-))...

 De haut en bas il y a :
  • Le tablet PC, ACER W500. On voit clairement l’intérêt de la tablette par rapport à un Notebook. Elle est solidement fixée avec 4 bracelets en caoutchouc.
  • La carte son, Motu Micro Book II ;
  • L'émetteur de l'Ear-Monitor ;
  • Le récepteur du micro HF ;
  • Les blocs d'alim. (non branché pour la photo), via une guirlande de fiches femelles (plus pratique, moins encombrant et plus léger qu'un bloc multiprise ;
  • L 'interface MIDI et la pédale de volume ;
  • Le sampler Jamman.


Vu de l'autre coté, les câblages. Pour le moment, il manque quelques velcros pour éviter que certains fils se baladent...
Déplié pour le jeux sur scène cela donne ça :


Il y a juste besoin de faire glisser le sampler, de sortir la pédale de volume et de brancher la MasterGaïta sur l'interface USB.
La carte son reste facilement accessible, pour vérifier ou régler les niveaux. C'est presque pas fait exprès, car la tablette est un peu plus large que le couple émetteur / récepteur HF qui ont dimensionné le rack. Le support de la tablette devait donc être un peu plus long...


Déjà expérimenté avec succès au festival de Luxembourg de juin 2012, il reste encore une ou deux modif pour le perfectionner et le rigidifier...

Mais l'objectif est rempli !

1 commentaire:

tho rei a dit…

Sympa ton installation, mais avec la pluie, le tout tiens bien ?
Moi pour mon matos j'ai crée un véritable endroit avec une vraie solution de stockage comme ca j'abime pas mes amplis !